Un service proposé par CSL Behring
Me connecter
 

Hémophilie : quels sont les sports conseillés ?

Pour préserver leur capital musculaire et articulaire, les personnes atteintes d’un trouble rare de la coagulation sont fortement encouragées à pratiquer une activité physique. Cela dit, il est essentiel de se tourner vers un sport adapté à sa condition physique et au degré de sévérité de son hémophilie. Afin de vous aider dans votre choix, découvrez une liste de sports avec le risque de saignement qu’ils entraînent. Ce tableau reste cependant informatif. Pour être guidé dans son choix, il est impératif d’en discuter préalablement avec l’équipe soignante de votre centre de ressource et de compétence des maladies hémorragiques constitutionnelles (CRC-MHC). Vous saurez ainsi si le feu est au vert, à l’orange ou au rouge.1,2

Faire du sport en sécurité

Risque faible

En règle générale, les bénéfices de ces activités physiques l'emportent sur les risques qui y sont associés. Cela dit, chaque personne étant différente et vivant sa maladie différemment, elles peuvent présenter des risques pour certains individus présentant un trouble de la coagulation. Par exemple, une personne ayant des problèmes au niveau d’une épaule peut avoir des difficultés à nager. Il est donc essentiel de se tourner vers un professionnel de santé pour déterminer le sport qui convient le mieux à sa situation, et si un traitement prophylactique est nécessaire pour sa pratique.

Risque modéré

Ces activités présentent un risque de saignements modérés, voire élevés en cas de faiblesse articulaire déjà présente. En concertation avec son centre de traitement de l’hémophilie, elles peuvent cependant être pratiquées sous prophylaxie, pour autant que l’état des articulations soit contrôlé.

Risque élevé

Parce qu’elles impliquent des contacts et/ou de la vitesse, ces activités présentent un risque élevé de blessures, et ce, même pour les personnes qui ne souffrent d’aucun trouble de la coagulation. Elles sont donc déconseillées pour les personnes hémophiles, même si elles sont traitées avec des facteurs de coagulation.

Le cyclisme

Picto rond vert - Hémophilink

Ce sport présente un risque de saignements faibles lorsque les règles de sécurité routière sont respectées. Il convient toutefois de porter un casque ainsi qu’un gilet réfléchissant, et de bien entretenir son vélo. En revanche, les courses cyclistes présentent un risque élevé, en raison des collisions et des chutes à grande vitesse qu’elles impliquent. 1,2
Être hémophile et champion de cyclisme c’est possible : Alex Dowsett l’a fait !

Le golf

Picto rond vert - Hémophilink

Le golf est un sport à faible impact, qui permet un bon travail d’endurance. Pour éviter les blessures de golf, il est néanmoins important de développer une technique de swing solide. Les dépenses et l'accès à un cours restent cependant des facteurs limitatifs pour sa pratique. 1,2

La marche

Picto rond vert - Hémophilink

La marche est l'une des activités à impact le plus faible, qui peut être pratiquée à l’extérieur sur des terrains variés. Il s’agit également d’une excellente activité sociale, lorsqu’elle est faite en groupe. Parce que l'individu contrôle le cadre et le rythme, la marche constitue un choix d’exercice idéal pour ceux qui ont des problèmes articulaires légers. Les besoins en équipement varient selon la durée, la distance, le terrain et l'environnement. L'équipement peut comprendre des chaussures de randonnée et des bâtons de marche. 1,2

La natation

Picto rond vert - Hémophilink

Ce sport à très faible impact favorise le renforcement musculaire, tout en limitant les risques d’hémorragie articulaire. En effet, les articulations n’ont pas à supporter le poids du corps. C'est une activité qui peut se poursuivre tout au long de la vie. Une technique appropriée minimisera le risque de blessures de stress répétitif. Le risque peut être réduit en prenant soin d’avoir une bonne technique de nage et d'utiliser des mouvements appropriés, tout en se reposant au besoin. 1,2

Le yoga

Picto rond vert - Hémophilink

La pratique du yoga améliore la force, la flexibilité, ainsi que les fonctions respiratoire et cardiovasculaire. La souplesse obtenue grâce à la pratique régulière du yoga donne également aux articulations un meilleur soutien. Les styles de yoga varient considérablement, et il est néanmoins préférable de se tourner vers une pratique douce. Pour maximiser la sécurité, il convient de commencer à un niveau débutant avec un professeur qualifié. 1,2

Le jogging

Picto rond orange - Hémophilink

Certaines pratiques qui semblent a priori sans danger présentent pourtant des risques, notamment lorsqu’elles sont pratiquées de façon intensive. C’est par exemple le cas de la course à pied, qui provoque des micro-impacts répétés au niveau des articulations portantes des membres inférieurs. Cet impact et cette usure peuvent augmenter les saignements, et contribuer à la gravité des séquelles articulaires. Cela dit, la course à pieds a des effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire, et certaines personnes atteintes de troubles de la coagulation peuvent pratiquer le jogging, à la condition de contrôler l'intensité de leur pratique, de choisir un terrain peu endommagé et de porter un équipement adapté, notamment des chaussures de running qui permettent d’absorber les chocs de la course. 1,2

Le tennis

Picto rond orange - Hémophilink

Le tennis comporte des risques modérés de saignements, même s’il peut impliquer des impacts et un stress au niveau des articulations des épaules et des coudes. Il convient d’utiliser un équipement approprié, dont des lunettes de protection en raison du risque de blessure aux yeux qui peut être grave chez une personne hémophile. 1,2

Les arts martiaux

Picto rond rouge - Hémophilink

En raison d’un risque hémorragique élevé, les arts martiaux sont contre-indiqués lorsque l’on souffre de troubles de la coagulation. Cela dit, certaines pratiques peuvent être adaptées aux personnes hémophiles, à condition de limiter les contacts, d’utiliser du matériel de protection, et de rester sous la supervision d'un instructeur qualifié. 2

La boxe

Parce qu’elle implique des coups délibérés – notamment au niveau de la tête –, la boxe peut provoquer des commotions cérébrales et des traumatismes crâniens, pouvant entraîner des séquelles graves et potentiellement mortelles. Elle n'est donc pas recommandée aux personnes souffrant de troubles de la coagulation. 1,2

Le football

Picto rond rouge - Hémophilink

Le football étant un sport de contact, le risque de blessure et de saignement est élevé. Parmi les blessures courantes figurent les entorses et les foulures des membres inférieurs. Il n’est donc pas recommandé aux personnes souffrant de troubles de la coagulation. 1,2

Le rugby

Picto rond rouge - Hémophilink

Le rugby est un sport d'équipe à contact et à collisions élevées, qui implique de s'attaquer aux joueurs adverses. Les sportifs courent ainsi un risque de traumatismes graves, notamment au niveau de la tête et de la colonne vertébrale. Ce sport n'est donc pas recommandé aux personnes souffrant de troubles de la coagulation. 1,2

Tes activités

1.

Anderson A., Forsyth A. Playing It Safe. Brochure “Bleeding disorders, sports and exercise”, réalisée par la National Hemophilia Foundation. 2005 https://www.hemophilia.ca/files/PlayingItSafe.pdf, consultée le 10/06/2020

2.

Anderson A., Forsyth A. Playing It Safe. Brochure “Bleeding disorders, sports and exercise”, réalisée par la National Hemophilia Foundation. 2017 https://www.hemophilia.org/sites/default/files/document/files/Playing-It-Safe_0.pdf

3.

Site Internet de France Assos Santé, la voix des usagers. Section > 66 millions d’impatients > Offre de soins et tarification > Médicaments : quelle prise en charge ? Page : Activité physique adaptée et hémophilie. 2019.https://www.france-assos-sante.org/2019/01/08/activite-physique-adaptee-et-hemophilie/