Un service proposé par CSL Behring
Me connecter

Au quotidien > Adolescent – Adulte > Santé & prévention > Comportement à risque – Tatouage et piercing

Tatouage et piercing : quelles précautions en cas d’hémophilie

Lorsqu’on est atteint de troubles héréditaires rares de la coagulation, certaines pratiques présentent un risque majeur. C’est notamment le cas des tatouages et des piercings. Quelques précautions s’imposent donc si l’on est tenté par ce type d’art corporel.

Comportement à risque - Tatouage et piercing

L’hémophilie est une maladie génétique rare due à un déficit en facteurs de coagulation, des protéines sanguines essentielles au processus de coagulation. Par conséquent, les personnes hémophiles ne peuvent former un caillot sanguin solide, et subissent des saignements prolongés.

Si elles peuvent désormais mener une vie quasi normale grâce à des traitements innovants, quelques précautions s’imposent néanmoins au quotidien. En effet, certaines pratiques peuvent présenter des risques de blessures. C’est le cas des tatouages et des piercings qui exposent à des hémorragies avec un risque d’hématome. Les risques hémorragiques sont même particulièrement importants si l’on est touché par une forme sévère de la maladie. En cas de forme mineure ou modérée, il convient de se renseigner auprès de son Centre de ressources et de compétences des maladies hémorragiques constitutionnelles (CRC-MHC). 1,2,3

Tatouage, piercing : quelles sont les zones à éviter ? 2,4,5

L’emplacement sur le corps des tatouages et piercings est l’une des choses les plus importantes à considérer. L’endroit le plus sûr est l’oreille, constituée en grande partie de cartilage. À l’inverse, mieux vaut éviter les zones particulièrement vascularisées telles que la bouche, la langue, le nez, les mamelons ou encore les organes génitaux. Outre la réaction inflammatoire locale, la complication la plus souvent rapportée est le risque d'hémorragie.

Les troubles de la coagulation sanguine peuvent également interférer avec le processus de guérison en raison d’un saignement anormal. Quant au motif choisi, il peut ne pas correspondre au résultat escompté : les saignements occasionnent quelquefois une diffusion aléatoire des pigments. Il est donc conseillé de se faire tatouer un petit motif d’essai dans une zone non exposée, avant de se lancer dans la réalisation d’un grand motif.

Quelles précautions doit-on prendre lorsque l’on est hémophile ? 3,4,5

Au-delà des risques hémorragiques, il convient de prendre quelques précautions en matière d’hygiène pour éviter la transmission de virus ou une infection bactérienne. Si l’on décide de se faire tatouer ou piercer, il est donc crucial de s’adresser à un salon de tatouage qui respecte les normes d’hygiène et de sécurité en vigueur. En France, la réglementation impose aux tatoueurs de se déclarer auprès de la préfecture, après avoir suivi une formation aux conditions d'hygiène et de salubrité. Ils doivent également prévenir au préalable leurs clients des risques auxquels ils s’exposent. Il convient d’informer à ce moment-là son tatoueur de son trouble rare de la coagulation.

Avant de prendre rendez-vous dans un salon de tatouage et/ou de piercing, une personne atteinte d'un trouble de la coagulation doit toujours s’adresser à l’équipe de traitement dans son CT-MHC, pour qu’elle puisse l’informer des précautions à prendre. En fonction des recommandations, les tatouages et les piercings peuvent nécessiter une dose de facteurs anti-hémophiliques avant l’intervention et, éventuellement, après.

Et, pour en savoir davantage sur les troubles de la coagulation, n’hésitez pas à consulter toutes nos conseils sur l'hémophilie sur notre site consacré à cette maladie rare : Hémophilink.

Santé et Prévention

1.

Site Internet de l’Association française des hémophiles (AFH). Section : Je m’informe. Page : Qu’est-ce que l’hémophilie ? https://afh.asso.fr/je-minforme/comprendre-les-maladies-hemorragiques/hemophilie/quest-ce-que-lhemophilie/, consultée le 25/02/2020

2.

Site Internet de l’Association française des hémophiles (Afh). Section : Je m’informe. Page : Tatouages et troubles rares de la coagulation font-ils bon ménage ?
https://afh.asso.fr/je-minforme/vivre-au-quotidien/vie-intime/tatouages-et-troubles-rares-de-la-coagulation/, consultée le 25/02/2020

Site Internet de l’Association française des hémophiles (Afh). Section : Je m’informe > Sport et bien-être. Page : Séjour au ski : les précautions à prendre
https://afh.asso.fr/je-minforme/vivre-au-quotidien/sport-et-bien-etre/ski-precautions-a-prendre/, consultée le 04/03/2020

3.

Nicolas Kluger. Piercings corporels et tatouages parmi des patients français avec des troubles de la coagulation. La Presse Médicale, 2017.
https://www.em-consulte.com/en/article/1110586, consulté le 28/02/2020

4.

Site Internet Steps for living. Section : Step up > maintaining a healthy body. Page : Body Art. Consultée le 28/02/2020 sur
https://stepsforliving.hemophilia.org/step-up/maintaining-a-healthy-body/body-art

5.

Site Internet du ministère des Solidarités et de la Santé. Soins et maladies > Qualité des soins et pratiques > Sécurité > Sécurité des pratiques esthétiques. Page : Tatouage et piercing. Consultée le 28/02/2020 sur
https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/qualite-des-soins-et-pratiques/securite/securite-des-pratiques-esthetiques/article/tatouage-et-piercing