Un service proposé par CSL Behring
Me connecter

GYPOM : UN CONGRÈS DE GYNÉCOLOGIE SOUTENU PAR CSL BERHING

29 Avril 2019

Du 25 au 26 avril 2019, s’est tenu à Deauville la 19ème journée de Gynécologie, Pédiatrie néonatale, d’Obstétrique et de Médecine prénatale (GYPOM)1, soutenu par CSL Behring. Le laboratoire s’engage auprès des parents et des proches de patients hémophiles, dès la conception d’un enfant.

Deux jours pour sensibiliser les professionnels de santé

Au programme de la première journée de ce congrès de gynécologie obstétrique, une session consacrée à la médecine prénatale1, qui a pour but de détecter in utero, chez l’embryon ou le fœtus, une anomalie génétique ou une malformation congénitale. L’agenda était également rythmé par différents ateliers thématiques, portant sur des sujets tels que la sexologie, l’annonce d’une malformation fœtale aux parents, les manœuvres gynécologiques ou encore la suture du périnée.

Au cours du deuxième jour, la matinée était consacrée à l’accouchement par césarienne. Les spécialistes ont notamment dressé un état des lieux de la pratique en France et se sont interrogés sur les mesures à mettre en place pour diminuer ce type d’intervention. Pour conclure le congrès, une grande table ronde s’est tenue autour de la question suivante : comment délivrer la bonne information à l’approche d’un accouchement.

La médecine prénatale, pour détecter les troubles de la coagulation

Les patientes atteintes d’un trouble de la coagulation mais aussi les femmes porteuses de la maladie ont en effet un besoin d’information – notamment génétique – accru, auprès des spécialistes de gynécologie pédiatrique. Les congrès de gynécologie obstétrique, à l’instar de GYPOM, permettent de se pencher sur la prise en charge de ces maladies rares dès le plus jeune âge et de fournir une information de qualité aux patients.

Pour les femmes enceintes, les problèmes de coagulation peuvent être à l’origine de complications durant la grossesse et l’accouchement. Les femmes concernées par la maladie doivent donc faire l’objet d’un suivi gynécologique particulier dans un centre spécialisé.
Se pose également la question de la transmission de la maladie à l’enfant pour les patientes atteintes de troubles de la coagulation, mais aussi pour les femmes porteuses de la maladie qui ne souffrent d’aucun problème.

Face à cette interrogation, déterminer le sexe de l’enfant à naître est ainsi l’une des premières précautions à prendre. Car si les femmes peuvent être touchées par des troubles de la coagulation telles que la maladie de Willebrand, l'hémophilie est quant à elle, une maladie qui apparaît presque uniquement chez les hommes (pour en savoir plus sur la transmission de l’hémophilie, rendez-vous sur la rubrique Hémophilie). S’il s’agit d’une fille, elle ne risquera pas de problèmes majeurs mais peut être conductrice de la maladie. Si c’est un garçon, des précautions devront être prises au moment de l’accouchement.

Avant la naissance, les futures mères, porteuses du gène de l’hémophilie2, peuvent également se soumettre à un diagnostic prénatal, pour vérifier que l’enfant attendu n’est pas atteint par la maladie.

CSL Behring, engagé auprès des proches de patients hémophiles

Spécialiste des biotechnologies, CSL Behring est guidé par la volonté d’améliorer la qualité de vie de ses patients et de leurs familles et ce, tout au long de leur vie. CSL Behring développe ainsi des outils3 permettant d’informer avec clarté et précision les malades et les parents de ces patients atteints de troubles de la coagulation.

Parmi nos principaux objectifs, sensibiliser les professionnels de santé et notamment de gynécologie pédiatrique, à cette maladie rare, est aussi l’une de nos priorités. C’est dans ce sens que nous avons à cœur de favoriser le partage d’expériences et de connaissances, essentiel à la pratique médicale et à l’amélioration du diagnostic biologique de l’hémophilie.

Références :

1. Programme et bulletin d’inscription au GYPOM, disponible en ligne à l’adresse https://www.perinatbn.org/wp-content/uploads/2019/01/Programme-Bulletin-GYPOM-2019.pdf
2. L’hémophilie, Encyclopédie Orphanet Grand Public, rubrique « Peut-on faire un diagnostic prénatal ? » , page 6, https://www.orpha.net/data/patho/Pub/fr/Hemophilie-FRfrPub646.pdf
3. Site Hemophilik.fr, rubrique Médiathèque, https://www.hemophilink.fr/media/